Skip to main content

Acteurs

L'évaluateur n'est pas seul à évaluer le mandataire. Le mandataire a également un rôle important à jouer, en réalisant son auto-évaluation.

Pour garantir l'objectivité de la procédure d'évaluation des présidents, un bureau externe intervient.

L’évalué

Chaque mandataire est évalué à différents moments au cours de son mandat. Pour chacun de ces mandataires, l’évaluation est un processus d’apprentissage dont la dimension "organisation apprenante" est essentielle. L’objectif premier d’une évaluation ne peut jamais être de sanctionner, mais d’améliorer les performances de l’individu et donc de l’organisation dans son ensemble.

L’évaluateur

Principe général

Chaque mandataire est évalué par un premier évaluateur (son supérieur hiérarchique immédiat), assisté d’un second évaluateur (le supérieur du supérieur immédiat), garant de l’objectivité de la procédure.

Dérogations

Pour les présidents des SPP et les présidents du comité de direction des SPF, l’administrateur général ou l’administrateur général adjoint des IPSS et des OIP, le directeur général ou directeur général adjoint des OIP, un système différent est d’application, à savoir :

1. dans les SPF et les SPP le ministre ou le secrétaire d’Etat est l’unique évaluateur en ce qui concerne l’évaluation du président du comité direction ou du président. Il est obligatoirement assisté par un bureau externe.

2. dans les IPSS:

  • l'évaluation de l’administrateur général se fait  par le ministre de tutelle sur proposition du comité de gestion. Si l'évaluation par le ministre de tutelle n'a pas lieu dans un délai de deux mois suivant l'envoi de la proposition, la proposition du comité de gestion devient définitive
  • l'évaluation de l'administrateur général adjoint se fait par le ministre de tutelle sur proposition du comité de gestion et de l'administrateur général. Si l'évaluation par le ministre de tutelle n'a pas lieu dans un délai de deux mois suivant l'envoi de la proposition, la proposition du comité de gestion et de l'administrateur général devient définitive

3. dans les OIP

  • l'évaluation est réalisée par le ministre, pour ce qui concerne l'administrateur général ou l'administrateur général adjoint, le directeur général ou le directeur général adjoint.
  • le ministre est obligatoirement assisté par un bureau externe.

Le bureau externe

La réglementation prévoit l’assistance obligatoire de l’évaluateur (ministre ou secrétaire d’Etat) par un "bureau externe" lors de la procédure d’évaluation des présidents, des présidents du comité de direction, de l’administrateur général ou de l’administrateur général adjoint des OIP. L’objectif premier du bureau externe consiste à objectiver et structurer l’évaluation.

Le bureau externe

  • analyse l’auto-évaluation du président
  • collecte toute information complémentaire ou contradictoire relative aux éléments sur lesquels porte l’évaluation
  • prépare et structure l’entretien d’évaluation pour l'évaluateur
  • assure le suivi de l’entretien d’évaluation.

Le bureau externe ne se substitue en aucun cas au ministre ou secrétaire d'état, qui reste le seul évaluateur.

Le bureau externe constitue une garantie d’objectivité de la procédure d’évaluation des présidents, au même titre que le deuxième évaluateur dans la procédure d’évaluation des autres mandataires.

Dernière mise à jour le 31 août 2016.