Skip to main content

Entretien d’évaluation

Après l'auto-évaluation et l'analyse de celle-ci, l’évaluateur a un entretien avec l’évalué. Dans le cas où les évaluateurs ne sont pas du même rôle linguistique que l’évalué, seuls les évaluateurs titulaires du certificat de connaissance suffisante ou approfondie de la deuxième langue pourront évaluer les mandataires. Si ce n'est pas le cas, les évaluateurs doivent être assistés par un bilingue légal du rôle linguistique de l’évalué. Le bilingue légal assiste à l’entretien et approuve le rapport d’évaluation en vue de garantir sa concordance avec le contenu de l’entretien.

Il en va de même lorsque l’évaluateur est un ministre ou un secrétaire d’Etat. Si lui et l’évalué sont de rôles linguistiques différents, il est recommandé, par souci de sécurité juridique dans le cadre de possibles procédures de recours ultérieures, de désigner un fonctionnaire bilingue légal du rôle linguistique de l’évalué, qui assistera à l’entretien et cosignera tous les documents y relatifs.

Dernière mise à jour le 16 mai 2014.