Skip to main content

Analyse de l’auto-évaluation

L’évaluateur examine l’auto-évaluation quant à sa cohérence et son fondement. Il la compare avec les constats qu’il a lui-même formulés concernant le fonctionnement quotidien de l’évalué et les résultats qu’il a atteints. Il peut également recueillir des informations, faire valider certaines données par les services d’encadrement compétents et organiser des entretiens avec des témoins.

Au cours de cette phase, le bureau externe se voit confier un rôle important lorsqu’il s’agit de l’évaluation d’un président. Le conseiller externe analyse l’autoévaluation et organise, si nécessaire, un entretien avec l’évalué afin que ce dernier commente son auto-évaluation.

Le conseiller externe rédige un rapport sur la base des contributions orales et écrites de toutes les personnes impliquées dans la procédure d’évaluation, rapport destiné au ministre ou secrétaire d’Etat et qui sera ensuite discuté avec lui.

Ce rapport est destiné à étayer et structurer l’entretien d’évaluation et donne un apport nuancé au sujet de l’évalué. Ce rapport peut également apporter des conseils sur l’optimalisation du cycle de management. Il contribue à apporter une solution aux éventuels problèmes relatifs aux objectifs formulés, à la cohérence entre les plans de management et à leur pilotage.

L’évalué reçoit une copie de ce rapport pour se préparer à l’entretien d’évaluation.

Lors de l’évaluation, il n'est pas tenu compte des objectifs dont la non atteinte n'a en rien dépendu de la responsabilité de l'évalué.

L’évaluation finale du mandataire est étayée par les rapports d’évaluation descriptive relatives aux périodes écoulées pour les évaluations intermédiaires et à la période totale du mandat pour l’évaluation finale.

 

Dernière mise à jour le 31 août 2016.